Abilio diniz veut monter au capital de carrefour - capital.fr

Actualités travail
Image Abilio Diniz veut monter au capital de Carrefour   - Capital.fr

Le retour d'Abilio Diniz dans le domaine de la grande distribution brésilienne

Appuyé par un partenaire de premier plan, Abilio Diniz (http://www.capital.fr/bourse/actualites/abilio-diniz-veut-monter-au-capital-de-carrefour-1110704) retrouve le monde de la grande distribution brésilienne à 78 ans. Il prend la tête du conseil d’administration du géant de l’agroalimentaire BRF (Brasil Foods) en 2013. Peninsula, une société d'investissement fondée par les Diniz, annonce en décembre 2014 son entrée au capital de Carrefour Brésil, à hauteur de 10 pour cent. Mi-2015, Péninsula détient 12 pour cent du capital de Carrefour au Brésil. Dès lors, Abilio Diniz possède, via Peninsula, deux places au CA.

Un patron qui a surmonté les crises

GPA se rapproche financièrement et commercialement de Casino à la fin des années 90. Abilio Diniz siège au Conseil Monétaire National dans les années 80, en pleine situation d'inflation démesurée. un groupuscule "d'extrême gauche" kidnappe Abilio Diniz lors de la campagne présidentielle de 1989. Délivré après une semaine de captivité, l’homme restera affecté à vie par cette expérience.

Durant l'année 2011, Abilio Diniz joint la Chambre de Politique et de Gestion et compétitivité, dont les ambitions sont d’améliorer l’efficacité des prestations publiques et de rendre compétitives les firmes brésiliennes. Abilio Diniz s'est avéré être un proche de l’ancien dirigeant du Brésil, Lula. D’après le magazine brésilien "Epoca", l'entrepreneur fait partie des 100 hommes les plus influents au Brésil.

En Amérique du Nord, Abilio Diniz veut poursuivre ses études en économie. En 1956, le jeune homme entre dans une école de management dans sa ville natale, d’où il ressort diplômé. Dans son enfance, Abilio Diniz a été victime de la méchanceté des mioches de son entourage.

La collaboration avec Casino, une aventure inachevée

Abilio Diniz veut faire de son groupe le n°2 mondial de la distribution en fusionnant le groupe GPA avec la branche brésilienne du groupe Carrefour en 2011. Le regroupement de Grupo Pão de Açúcar avec Carrefour Brésil ratera du fait du barrage du patron de Casino et du recul de la Banque Brésilienne de Développement. Dès 2012, Casino contrôle Grupo Pão de Açúcar. C’est la désunion puis le départ d’Abilio Diniz du conseil d’administration en 2013.

Athlète, Abilio Diniz commence sa journée par un entraînement sportif. Ancien goal, il a aussi exercé la capoeira, la boxe et la musculation. Sous son impulsion, des salles de gym sont construites au sein hypermarchés GPA et des plans financés par l'entreprise incitant ses salariés à participer aux courses sont mis en place. C'est un fait avéré : il est intimement confiant dans les bienfaits du sport. Vouant un culte à Sainte Rita, la sainte des situations désespérées, Abilio Diniz est catholique pratiquant.